INTERRUPTION IMPRÉVUE DES PROGRAMMES POUR CAUSE DE VOIX QUI SE BARRE EN CACAHUÈTE

(et pour enregistrer des vidéos, c’est pas facile)

REPRISE PREVUE TRES PROCHAINEMENT

J’ai lu… La fille du train, de Paula Hawkins

la fille du train, paula hawkins, surletagere2

Décrit par une bonne partie des critiques comme le meilleur thriller psychologique depuis Les Apparences de Gillian Flynn (qui m’avait mis une très grosse claque), mes attentes concernant La Fille du train de Paula Hawkins étaient donc forcément très élevées.

Rachel prend tous les jours le même train de banlieue aller et retour pour se rendre à son travail. Pour passer le temps, elle contemple tout ce qui l’entoure. Elle a même donné un nom au couple parfait de la maison juste à côté de l’endroit où le train ralentit: Jason et Jess. Un jour, Rachel voit Jess embrasser un autre homme, lui rappelant ainsi la liaison qu’à eu son ex mari quelques années auparavant, l’abandonnant alors pour vivre avec une autre femme. Mais un jour, Jess, de son vrai nom Megan, disparait. Et Rachel se sent obligée d’aller parler de ce mystérieux amant à la police.

Voici tout ce que je peux vous raconter de l’histoire du roman de Paula Hawkins sans vous donner plus d’indices. Parce que si tout le monde semble avoir été manipulé par l’auteur, ce n’est clairement pas mon cas. Presque 150 pages avant la fin (sur 350), la personne coupable me semblait évidente. J’ai même eu envie d’arrêter de lire le livre sans le terminer.

Le personnage de Rachel a quelques facettes intéressantes, mais son côté alcoolique qui ne se souvient plus de rien a vraiment tendance à taper sur les nerfs tant il fait factice. Quant aux autres personnages, l’auteur est vraiment tombée dans la facilité de la double personnalité gentil/pas gentil. Ils se révèlent tour à tour méchants et protecteurs. Pas de demi-mesure. Rien. Encore une fois, on est très très loin du roman de Gillian Flynn!

L’écriture est fluide, mais comme je l’ai souvent répété, le procédé qui consiste à changer de narrateur à chaque chapitre est vite usant si rien ne nous ai appris. Et ici, il n’apporte ni information, ni point de vue différent. C’est à croire que l’auteur a choisi la facilité.

En bref, je pense que vous pouvez largement attendre la sortie de La fille du train en format poche. Pour ma part, je regrette d’avoir mis ce prix là dans ce roman. Mais si vous avez envie de lire un thriller “psychologique” qui ne vous prenne pas trop la tête, allez-y, l’histoire est sympatoche (je sais, mais je n’ai pas trouvé d’autre mot).

1 2 3 126