Mauvais genre, de Chloé Cruchaudet

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Filament.io 0 Flares ×

mauvais genre chloé cruchaudet couverture

 

Une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter une BD. Je ne suis pas familière avec ce genre, et pour que je me choisisse de vous en parler, même si je n’ai pas les mots précis pour, il faut vraiment que ce soit un coup de coeur stratosphérique. Voici donc l’histoire d’amour poignante et sombre de Paul et Louise, racontée par Chloé Cruchaudet dans le magnifique roman graphique Mauvais genre.

Il a suffi d’un bal pour que Louise et Paul tombent amoureux. Mais sitôt le mariage célébré, Paul est envoyé à l’armée, puis à la guerre. Dans les tranchées, confronté à l’horreur de la situation, il prend la décision de se mutiler pour échapper à tout ça. Après plusieurs mois à l’infirmerie, son colonel exige de lui qu’il retourne au front. Paul prend alors une décision qui va bouleverser toute sa vie : devenir déserteur. Il rejoint Louise à Paris où elle le cache dans une petite chambre avec vue sur un mur. Alcoolique et dépressif, rongé par l’enfermement et les horreurs de la guerre, Paul sombre peu a peu dans l’autodestruction. Le salut lui viendra encore une fois de Louise : puisque Paul ne peut pas sortir sous peine de finir devant la cour martiale, il devra se déguiser et devenir Suzanne.

Inspiré d’une histoire vraie, ce roman graphique m’a complètement bouleversée. Par l’histoire d’abord, que j’ai trouvée splendide et toujours très juste. Une histoire d’amour n’est jamais facile mais si vous ajoutez à cela la confusion des genres et les traumatismes de guerre, ça devient une bataille immense au quotidien. Par les personnages ensuite. Que ce soit Paul, cet homme brisé qui tente de survivre en devenant une autre ou Louise, l’épouse aimante, prête à faire tous les sacrifices pour protéger celui qu’elle aime. Chloé Cruchaudet réussit l’exploit de ne tomber a aucun moment dans la caricature ou le jugement.

J’ai été également subjuguée par les dessins. Je n’ai pas forcément les mots pour expliquer pourquoi et je n’ai que très peu de connaissances en BD mais le côté très dynamique du placement des dessins, presque sans cadre et les couleurs majoritairement sombres confèrent à Mauvais genre une profondeur supplémentaire.

mauvais genre chloé cruchaudet planche danse

 

      En bref, foncez de suite découvrir cette merveille!

(Visited 50 times, 1 visits today)
  • Reply eimelle 30 janvier, 2017, 12 12 47 01471

    je l’avais noté à sa publication, tu fais bien de le mettre en avant!

Leave a Comment

CommentLuv badge

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Filament.io 0 Flares ×
%d blogueurs aiment cette page :